Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > CCCD - ComCom’ De Châteaubriant-Derval > CCCD-2018 > ESS, ESATCO et Aplilaq

Petit-déjeuner des entreprises du secteur de Derval

ESS, ESATCO et Aplilaq

Ecrit le 8 août 2018

La Com’Com’   Châteaubriant-Derval a repris l’idée des petits-déjeuners organisés plusieurs fois par an dans le secteur de Derval. Le vendredi 22 juin à Marsac-sur-Don, le 13e petit-déjeuner s’est intéressé à l’Économie Sociale et Solidaire (ESS).

 L’ESS ?

L’ESS rassemble les structures (associations ou entreprises, coopératives, mutuelles) qui cherchent à concilier solidarité, utilité sociale et performances économiques. Banques mutualistes, Leclerc, Terena, Biocoop, etc. Reconnue par la Loi Hamon de 2014, l’ESS correspond à un mode de gouvernance reposant sur des valeurs et des principes communs : utilité sociale, coopération, ancrage local adapté aux nécessités de chaque territoire et de ses habitants. Leurs activités ne visent pas l’enrichissement personnel mais le partage et la solidarité pour une économie respectueuse de l’homme et de son environnement. Les bénéfices sont prioritairement réinvestis dans de nouveaux projets d’utilité sociale, ou redistribués à leurs membres, et ne sont pas destinés à l’accumulation de richesses individuelles.

Le modèle économique de l’ESS met l’accent sur la coopération et la solidarité et non sur la concurrence entre les individus.

Le Conseil supérieur de l’économie sociale et solidaire (CSESS), sous la présidence de Martine Pinville, Secrétaire d’État chargée de l’économie sociale et solidaire, a adopté, mardi 14 juin 2016, le Guide des bonnes pratiques des entreprises de l’économie sociale et solidaire (ESS). Ce guide a vocation à aider les entreprises de l’ESS dans leur démarche d’amélioration continue. On peut consulter ce guide ici :
Livret 1
Livret2

L’ESS représente 18 % de l’emploi dans la Com’Com’   Châteaubriant-Derval, environ 1600 salariés dans 200 établissements employeurs.

Lors de ce petit-déjeuner, Mickaël Darcel, Directeur des Ateliers de la Mée à Châteaubriant, et Sylvie Lehaut, co-gérante de l’entreprise de vernissage industriel Aplilaq à La Meilleraye-de-Bretagne ont présenté leurs activités.

 CAT —→ ESATCO

On ne parle plus de CAT (centre d’aide par le travail) mais d’ESATCO. Esat   comme établissement et service d’aide par le travail – et CO comme CO-développement. L’ESATCO de Châteaubriant est un établissement médico-social qui cherche à promouvoir l’identité professionnelle, personnelle et sociale de ses salariés, en adaptant le travail aux capacités des personnes : horaires, rythme de travail, soutiens. Sans compter la trentaine d’encadrants, il y a en tout 112 salariés (pour 94 financés), moyenne d’âge 38 ans, 65 % sont sous tutelle ou curatelle. Ancienneté moyenne : 14 ans. Les salariés les plus éloignés viennent par les transports scolaires.

Le temps de travail des salariés est de 35 h/semaine. L‘ESATCO offre six activités : espaces verts, sous-traitance industrielle, propreté, manutention, menuiserie, restauration.

Esatco Châteaubriant

Esatco – Châteaubriant - 02 40 28 09 51

 Aplilaq

Aplilaq fait du vernissage industriel sur bois. C’est une SCOP (société coopérative et participative), créée en 1988, directement en SCOP et installée depuis 1995 dans un bâtiment de 2494 m2 à La Meilleraye. Trois grands secteurs d’activité : le nautisme (70 % de l’activité), l’agencement de magasins (20%) et le meuble (10%).

L’entreprise compte 8 salariés qui sont aussi associés, ils ont tous commencé comme intérimaires et ont monté en compétence. Ils n’ont été acceptés en CDI que s’ils acceptaient d’être associés c’est-à-dire de laisser 5 % de leur salaire dans la société. Tous les ans ils perçoivent un intéressement aux bénéfices de l’entreprise et, quand ils quittent l’entreprise, ils peuvent récupérer leur capital.

Aplilaq, La Meilleraye

Chaque année il y a une révision coopérative dont le compte-rendu est envoyé au ministère du travail. Les décisions sont prises collectivement selon le principe coopératif « un homme = une voix », indépendamment du pourcentage de capital détenu. Les gérants sont salariés de l’entreprise et sont renommés (ou pas) tous les quatre ans. Mais la démocratie d’entreprise qui prévaut dans une Scop n’est ni l’autogestion ni la sollicitation permanente des salariés.

Les gérants, au sein du comité de direction ou du conseil d’administration, prennent seuls les décisions de gestion qu’ils estiment devoir prendre dans l’intérêt d’une entreprise qui appartient désormais aux salariés.

Aplilaq : 02 40 55 22 44

Vous souhaitez présenter votre activité lors d’un prochain petit-déjeuner ? Contacter le service Développement économique au 02 40 07 95 47 ou
olivier.mentec@cc-chateaubriant-derval.fr