Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Transports, routes, SNCF > Tram-train > Châteaubriant-Rennes, nous garderons la ligne

Châteaubriant-Rennes, nous garderons la ligne

Ecrit le 8 mars 2017

Ensemble, nous garderons la ligne

Le 23 janvier 2017, l’ACCRET a animé une réunion publique de présentation du fonctionnement de la ligne ferroviaire Châteaubriant-Rennes et des besoins généraux des usagers. 80 personnes présentes et beaucoup d’élus locaux. [ACCRET : Association Citoyenne Châteaubriant Rennes en Train]

Début février, lors d’une rencontre avec le président de la Com’Com’   du Pays de la Roche aux Fées, l’ACCRET a évoqué les problèmes de services rencontrés sur la ligne (horaires inadaptés et matériel de mauvaise qualité essentiellement). « Nous avons parlé aussi de la rénovation de la ligne qui doit s’engager puisque des accords sont passés pour financer les études de préfiguration. Nous nous étonnons et du coût et de la nécessité de ces études. Il semble cependant qu’elles sont techniquement utiles. Elles permettent aussi de définir les périmètres respectifs des participations budgétaires des différents contributeurs à la rénovation ».

Ligne SNCF

A retenir :
– « nous ne savons pas réellement à quoi vont servir ces études préalables aux travaux (Vont-elles par exemple orienter les décideurs vers une autre formule que le train, comme le tram-train par exemple, ou le car ?) »
– « notre étonnement demeure de voir que des collectivités sont conduites à engager de l’argent public dans le domaine des transports et des infrastructures alors que ça ne relève pas de leurs compétences, »

– les travaux qui se feront sans doute à compter de 2020 seront des travaux de rénovation, pas des travaux de modernisation. « C’est à dire qu’une fois réalisés nous risquons de retrouver une configuration permettant d’avoir un service équivalent à 2015 ».

Le 9 mars prochain l’ACCRET interviendra au comité de ligne qui se tient à Châteaubourg.

Le 20 mars prochain la convention engageant les financements relatifs aux études techniques sera signée à Retiers (Préfecture, Région Bretagne, Région Pays de la Loire, Communauté de Communes, Département 35, Groupe SNCF…)

Le 20 mars l’ACCRET rencontrera le vice-président du Conseil Départemental 35. Objectifs : mesurer le degré d’engagement de l’institution dans le projet de rénovation ; mesurer la qualité de la projection faite par l’institution quant à l’avenir de la ligne ; informer qu’actuellement le service proposé ne satisfait qu’à peine 21% des besoins exprimés par les usagers.

« Nous nous étonnerons vigoureusement de la fermeture surprise du tronçon Retiers-Châteaubriant entre octobre 2017 et août 2018 pour cause de travaux sur la quatre voies Rennes Angers ! Comment se fait-il que personne ne pense à synchroniser les chantiers ? »

Le 22 mars l’association rencontrera le vice-président du Conseil Régional de Bretagne avec les mêmes objectifs.

« Le maire de Châteaubriant accepte de nous rencontrer mais ne nous dit ni où ni quand.

Les réponses faites par la SNCF à nos demandes de rendez-vous, quand nous en avons, ne nous satisfont pas car elles nous renvoient vers des personnes qui n’ont pas autorité sur le dossier ».

Contacts : 06 78 11 38 87
accret.35@gmail.com


Ecrit le 28 juin 2017

La LPV Châteaubriant -Rennes

La LGV Ligne à grande vitesse sera inaugurée à Rennes le 1er juillet. Alors, le même jour, l’association ACCRET inaugurera la Ligne à Petite Vitesse la ligne petite vitesse Rennes-Châteaubriant où des travaux de rénovation vont se faire en 2019-2020 grâce à la participation financière des collectivités locales.

Rendez-vous 1er juillet 15 h à Rennes, Esplanade Charles de Gaulle.


Ecrit le 5 juillet 2017

Des personnes ont manifesté le 1er juillet à la gare de Châteaubriant
pour défendre la ligne Châteaubriant-Rennes et demander que ce ne soit pas une LPV (Ligne à petite vitesse).

Pour info, à Rennes, en inaugurant le TGV, le président E.Macron a parlé des “gens qui réussissent et d’autres qui ne sont rien”. Attention, n’est-ce pas lui qui, naguère, parlait des salariées des abattoirs GAD en les traitant d’illettrées ?
Attention, M. Macron !