Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Transports, routes, SNCF > Tram-train > Le train

Le train

Ecrit le 28 février 2018

ACCRET - AG du 9 février 2018

L’ACCRET est une association émanant de personnes très intéressées et très concernées par les problématiques de mobilités, par les questions environnementales mais aussi et surtout qui prennent le train tous les jours ou plusieurs fois par semaine ou par mois, sur la ligne Châteaubriant Rennes. «  Nous sommes 63 % à nous servir du train pour travailler et 38% à utiliser la ligne ferroviaire pour des motifs extra-professionnels. Lorsque nous avons appris, en juin 2016, les risques de fermeture encourus, il s’est constitué un comité citoyen pour mobiliser les usagers en nous fixant trois objectifs » :

- Retrouver un niveau de desserte de la ligne conforme aux besoins quotidiens des usagers pour leurs déplacements scolaires, professionnels et de loisirs
- Obtenir la modernisation de la ligne afin d’en accroître l’attractivité pour répondre aux exigences environnementales (pour tous les usages y compris le Fret marchandises) et de desserte équilibrée et solidaire des territoires desservis.
- Amener les autorités et l’exploitant à promouvoir son développement pour répondre à l’ensemble des besoins de transport.

Nous avons l’immodestie de penser que notre action n’a pas été inutile pour ce qui concerne le premier objectif. Certes l’organisation des horaires et la qualité du service restent à améliorer : actuellement 23 % des usagers trouvent satisfaction. Notons, par exemple, qu’il est impossible à un usager de la ligne de rejoindre Paris avant 9.00 le lundi, premier jour de la semaine… Mais au moins nous pouvons arriver à Rennes avant 9.00 sans nous lever aux aurores, bien que des efforts restent à faire pour les usagers d’avant Janzé. Ceci dit on accumule parfois les retards. Les usagers, blasés, font preuve d’une patience et d’une tolérance remarquable. Qui frise le fatalisme. Ce que nous déplorons.

Nous sommes loin de notre second objectif. La ligne ferroviaire sera rénovée en partie pour l’instant. En effet nous avons quelques informations, concrètes mais non officielles, sur une rénovation courant 2019 entre Rennes et Retiers. Nous n’avons que des inquiétudes pour Retiers-Châteaubriant : aujourd’hui les signes envoyés ne garantissent pas que la ligne sera prolongée. Et il ne s’agit bien que d’une rénovation, pas d’une modernisation. Pour nous, en l’état actuel de nos informations et malgré les quelques dizaines de million d’euros engagés, la ligne ferroviaire SNCF est toujours en sursis.

Enfin, nous sommes ici pour travailler à notre troisième objectif. Si nous voulons que notre ligne ferroviaire s’inscrive durablement dans notre paysage et serve à la qualité de vie remarquable de notre territoire, il faut se poser la question de son développement. Quelles stratégies, quels moyens, avons-nous pour que la ligne ferroviaire soit la colonne vertébrale d’un développement durable, respectueux des personnes et de l’environnement ?

En dépit des allégations de la SNCF nous redisons que la ligne est efficace et utile, que l’imprévoyance de la SNCF ne doit pas être dissimulée derrière un discours qui dévalorise la ligne ferroviaire et ses performances, que les chiffres sur lesquels elle s’appuie sont contredits par les nôtres et ceux de ses propres services à Paris.

L’ACCRET se rend compte du formidable travail réalisé par les élus locaux, les élus de proximité dans cette affaire. Sans eux la ligne ferait partie de l’histoire. Mais malgré nos efforts nous avons des difficultés à mobiliser les commerçants et les entrepreneurs du territoire alors que nous pensons que la pérennisation de la ligne est de leur intérêt bien compris et que l’engagement de la société civile et des acteurs socioéconomiques à nos côtés serait un plus indéniable pour accentuer la mobilisation des habitants du territoire.

Si nous voulons atteindre les objectifs du plan climat, lutter efficacement contre les effets du réchauffement climatique, soutenir un modèle de développement juste et durable, ’il est indispensable de préserver les infrastructures ferroviaires et de les moderniser de façon à en faciliter l’utilisation".