Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Elections > Législatives > Législatives 2017 > Législatives 2017, France insoumise

Législatives 2017, France insoumise

Ecrit le 26 avril 2017

René Bourrigaud annonce sa candidature, avec Brigitte Maillet comme suppléante, dans l’esprit de La France insoumise.

René Bourrigaud, candidat titulaire, actuel maire de Treffieux, a été enseignant-chercheur à la fac de droit de Nantes, il a aussi publié plusieurs ouvrages sur l’histoire du monde agricole et de la vie sociale dans la région. Brigitte Maillet, candidate suppléante, vit à Anetz, elle est infirmière retraitée, elle a effectué la majeure partie de sa carrière au CHR d’Ancenis.

Pourquoi s’engager aujourd’hui dans une élection politique ?

« La question se pose car, après 50 ans de vie militante, je n’ai jamais été candidat à une élection politique. Et, il y a quelques mois encore, j’étais très loin de me poser la question, étant entièrement absorbé par les tâches quotidiennes de la municipalité de Treffieux. Très actif localement, j’étais, comme beaucoup d’autres, un spectateur un peu désabusé de la scène politico-médiatique nationale. Très inquiet du retour des idées xénophobes et racistes et des replis identitaires, mais sans savoir trop quoi faire pour les contrer efficacement. L’action locale sur le terrain est essentielle, mais elle ne suffit pas. Puis la montée en puissance de la candidature de Jean-Luc Mélenchon et du programme de la France insoumise dont il est le porte-parole me redonne un espoir que je n’avais plus connu depuis longtemps ».

Mais pourquoi ne pas laisser la place aux jeunes ?

« Pourquoi se lancer dans cette aventure à 70 ans ?? Il faut porter les aspirations de toutes les catégories populaires : les jeunes en galère, les travailleurs licenciés et les chômeurs en fin de droits, les salariés modestes, les parents isolés, les agriculteurs endettés jusqu’au cou, les ruraux qui voient disparaître les commerces de proximité ou s’éloigner les services publics, les personnes qui n’ont pas accès à internet et pas de moyens de transport individuel... Une longue expérience de syndicaliste est un atout pour porter ces aspirations et je suis en bonne santé ».

« La présidentielle est déjà passée et le danger lepéniste sera écarté. Il faut dès maintenant préparer les législatives car nous sommes encore dans un régime parlementaire, même dévoyé, et la question de la majorité parlementaire va devenir la question-clé de cette prochaine législature. Il faudra un groupe de députés clairement ancrés autour d’un projet d’éco-socialisme pour éviter les dérives libérales et/ou sécuritaires, et préparer l’étape suivante » dit-il


Ecrit le 17 mai 2017

 Retrait de René Bourrigaud

René Bourrigaud, candidat de la France insoumise sur la 6e circonscription, se met en retrait. Il en explique la raison principale : « ma candidature était liée à la victoire de JL Mélenchon à la présidentielle. Dans ce cas, il aurait enclenché un processus d’assemblée constituante pour mettre en place une 6e république. Au terme d’environ deux années, une nouvelle assemblée aurait remplacé la dernière assemblée nationale de la 5e république. Le mandat de « député de transition » que je sollicitais aurait donc été court. Ce ne sera pas le cas et je préfère laisser le rôle de candidat à des militants plus jeunes et plus actifs. »

Brigitte Maillet continue en candidate titulaire avec Juliette Coanet en suppléante.

 La France Insoumise

La première réunion publique de la France Insoumise, 6e circonscription, aura lieu en présence des candidats le :
Jeudi 18 mai 2017 à 20h
Salle municipale du Coudray
8 Rue de Plesse le Coudray
44630 Plessé

La réunion comprendra une présentation du programme agricole de "L’avenir
en Commun" par René Bourrigaud. Maire de Treffieux.

Contact : S. Prodhomme, 06 61 82 98 69.

Réunion Mardi 23 mai 2017 à 20h30, Salle des Fêtes, 6 bis Rue Pierre Morin, 44130 Blain

« La démocratie, la 6e république », avec Françoise Verchère, co-présidente de
CéDPa, et le programme « L’Avenir en Commun ».


Ecrit le 31 mai 2017

 France Insoumise

B.Maillet-J.Coanet

Brigitte Maillet, 67 ans, infirmière à la retraite a travaillé dans les CHU d’Angers, de Montpellier, fait du soin à domicile en profession libérale puis a intégré l’Hôpital Francis Robert d’Ancenis pour le reste de sa carrière. « Je n’ai jamais milité ni été encartée dans un parti politique. J’ai rejoint la caravane de la France Insoumise l’année dernière. (…). Je m’engage, une fois élue, à porter à l’Assemblée Nationale, avec tous les élus insoumis, le programme de l’Avenir en Commun. Je me battrai pour mettre en place les quatre piliers de la santé qui sont :
La prévention (dans les crèches, les écoles, au travail)
La lutte contre les déserts médicaux
La réouverture de lits d’hôpital, et la création de 62500 postes de soignants et médecins.
Le 100% sécurité sociale.
Tant qu’on ne l’a pas essayée, une utopie reste une utopie. Une fois mise en place, elle montre son utilité et sa faisabilité comme en leur temps notre système de retraite et la sécurité sociale ».

Juliette Coanet, 54 ans, habite Saffré en 2002, elle est animatrice d’ateliers danse pour des jeunes et adultes en situation de handicap depuis 2001 au sein d’établissements d’accueil et de soins et d’associations de parents, activité à temps partiel complétée par un emploi à temps partiel de chauffeur accompagnateur pour le même public - salariée employée dans une société de transports à la personne de Blain - « La place des personnes différentes au sein de notre société et les chantiers énormes qui doivent être urgemment mis en œuvre pour leur reconnaissance, accueil et leur droit à l’accessibilité partout, font partie du programme l’Avenir en commun. La pratique des arts, l’accès à la culture pour tous, la place de l’artiste et du processus de création font partie du programme l’Avenir en commun ».

« Je suis « non encartée » mais depuis toujours, je me sens Une parmi les Autres. J’ai la fibre citoyenne et le goût de la politique, au sens premier du mot : la vie de la cité. Je me suis impliquée dans la vie associative et communale de Saffré dès mon arrivée comme bénévole au sein de l’association du restaurant scolaire pendant 7 années (dont 3 comme présidente). La transition écologique est au cœur du programme l’Avenir en commun. L’agriculture paysanne, une alimentation saine, respectueuse de l’environnement, locale et financièrement accessible font partie du programme l’Avenir en commun ».

« Je fais partie de la coordination du mouvement contre le projet d’aéroport à NDDL depuis 2012. Freiner le bétonnage des terres agricoles, stopper ce projet inutile et coûteux pour le remplacer par le réaménagement de l’actuel aéroport, font partie du programe l’Avenir en commun ». (communiqué)


Ecrit le 7 juin 2017

 FI au pays du FN  

Réunion FI à Juigné

Les deux candidates de la France Insoumise ont tenu une réunion électorale à Juigné des Moutiers, comme un défi au Front National. Le maire avait refusé de prêter sa salle car, dit-il, elle est en trop mauvais état. Seuls les retraités du Club ont le droit d’y aller (c’est pas sympa pour eux !). Il a été question d’alimentation saine, des difficultés des paysans (bio ou non), de la nécessité d’un Etablissement Public Foncier Rural pour mieux contrôler le marché foncier, des questions de mobilité (tram-train trop cher), de la vie ou plutôt de la non-vie des communes rurales où le chacun-chez-soi a remplacé la convivialité.

Les participants gardent cependant espoir en l’intelligence collective.


Ecrit le 7 juin 2017

 Droit de réponse

Contrairement à ce qu’affirmait un communiqué dans La Mée du 31 mai, Gérard Poisson (candidat PS-EELV) n’a pas contacté Brigitte Maillet, candidate titulaire de la France Insoumise. En revanche, il y a bien eu un échange téléphonique entre M Poisson, Laurent David (directeur de campagne de Brigitte Maillet) et Juliette Coanet (candidate suppléante FI) Gérard Poisson leur a demandé une rencontre dans l’urgence, « avant le lendemain midi », ce qui était temporellement impossible. Laurent David et Juliette Coanet ont informé Gérard Poisson qu’ils feraient part de sa demande lors de l’Assemblée Générale des groupes d’appui de la circonscription le lendemain soir. Monsieur Poisson a alors annoncé à Juliette Coanet qu’il allait déposer sa candidature en Préfecture avec Madame Elodie Retailleau (EELV) comme suppléante. Notre réponse a été claire : Bonne campagne et retrouvons-nous, probablement, au lendemain des résultats du 1er tour !

B.Maillet, J. Coanet

Fin de vie - réponse