Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Elections > Législatives > Législatives 2017 > Législatives 2017, autres candidatures

Législatives 2017, autres candidatures

Ecrit le 24 mai 2017

 Candidature MRC + PCF

MRC-PCF

Face à un gouvernement désormais formé et qui a montré sa couleur politique, plutôt droite que centre, qui a montré aussi qu’il continuerait à suivre la doxa maastrichtienne, au moment même où le système mis en place depuis Maastricht est arrivé à son épuisement, Le Mouvement Républicain et Citoyen 44 présentera un candidat dans la 6e circonscription. C’est une circonscription symbolique puisque le candidat adoubé en 2012 par le PS et élu grâce aux voix de gauche, a désormais la casaque de REM.

Les électeurs de cette circonscription ont montré qu’ils étaient attachés aux valeurs de Gauche. Comme nous ne sommes pas le Parti des alliances bric à brac, et forts du travail entrepris aux Départementales et aux Régionales, le PCF a décidé de nous soutenir dans cette circonscription et donc ne présentera pas de candidat. Il en sera de même dans la 1re circonscription de Nantes où nous soutiendrons le PCF représenté par Aymeric Seassau.

La France a besoin d’une Gauche forte à l’Assemblée pour contrecarrer les projets libéraux de la majorité hétéroclite qui peut être se dégagera. Les Français sont assez clairvoyants pour ne pas donner les pleins pouvoirs à M.Macron et son gouvernement Macron1 et sauront rééquilibrer dans les urnes, comme notre constitution le permet, les pouvoirs entre le Gouvernement et le Parlement. Le Gouvernement sera alors dissuadé de gouverner par ordonnances.

Candidat titulaire sur la 6e circonscription : Bruno Chevalier MRC. (photo). Candidate remplaçante sur la 6e circonscription : Maëlle Fougère PCF. Le candidat et sa suppléante vont désormais faire une campagne active pour convaincre les électeurs que d’autres voies sont possibles.

Bruno Chevalier MRC44 est Secrétaire Fédéral et Secrétaire Régional MRC, 61 ans, entrepreneur - Courtage d’Affrètement Maritime.

Maëlle Fougère 28 ans est ouvrière dans une usine agro alimentaire.


 Douze candidats

Les candidats dans la 6e circonscription :

Député sortant : Yves Daniel (PS)

Candidats :
– Yves Daniel (République en Marche)
– Brigittte Nédélec (FN  )
– Marie-Louise Dupas (Lutte Ouvrière)
– Alain Hunault (LR-UDI)
– Gérard Poisson (PS-EELV)
– Brigitte Maillet (France Insoumise)
– Antoine Lépine (Nous Citoyens)
– Jacky Flippot (Parti Breton)
– Florence Thomas (Union Républicaine)
– Sandra Bureau (Divers Droite)
– Anne Cadorel-Quetier (Régionaliste)
– Bruno Chevalier (MRC)


 UPR

UPR

Florence Thomas (photo) est issue du monde agricole et épouse d’artisan. Après avoir travaillé dans la vente pendant plusieurs années, elle est maintenant Assistante de vie aux Familles (ADVF). Elle a été éveillée à la politique en 2011 par les conférences de Fr. Asselineau et est portée par l’élan d’agir pour redonner à la France une certaine dignité.

 Parti Breton

J. Flippot

Jacky Flippot (photo) et Alain Seillé se présentent aux législatives 2017 pour la 6e circonscription .

À la croisée des vents et des marées, la Bretagne voit passer devant ses côtes 20% du trafic maritime mondial. Terre de capitaines d’entreprises, elle possède un savoir-faire agricole reconnu et une jeunesse ouverte sur le monde, dotée de formations d’exception.

Pourtant contrairement à d’autres nations de même taille, elle ne connait pas le développement économique et social qu’elle mérite. En fait notre pays a un problème majeur, c’est la France. Alors pour nous Bretons, ce sera le naufrage ou l’indépendance.

 Interpellez !

Posez des questions aux candidats. Voici deux propositions :

– Pétition sur les logiciels libres et sur l’accès des personnes déficientes visuelles à l’utilisation d’un ordinateur. Voir ici 
(l’auteure est Castelbriantaise)

- Lettre au sujet de la fin de vie :

La ministre de la santé, Mme Agnès Buzyn, s’est récemment prononcée à titre personnel en faveur de « l’espace de liberté belge », c’est-à-dire l’aide active à mourir. C’est un signe fort qui permet d’espérer. Le député sortant, lui, ne s’est pas mouillé sur cette question, en ne prenant pas part au vote, le 5 octobre 2015, sur les deux amendements portant sur la législation de l’euthanasie et le suicide assisté.

Lettre aux candidats :
Madame, Monsieur, savez-vous que 90% des Français se déclarent favorables à l’euthanasie ? Et que dans votre département, la Loire-Atlantique, nous sommes 1314 à demander la légalisation de l’aide active à mourir (euthanasie active ou suicide assisté) ? Nous, citoyens, demandons une réponse digne et respectueuse de la volonté des personnes en fin de vie. Moi, électeur-trice de votre circonscription, je demande votre réponse à ces deux questions :

– L’euthanasie active (administration d’un produit létal par un tiers) : Pour ? Contre ? Sans opinion ?
– Le suicide assisté (auto-administration d’un produit létal) : Pour ? Contre ? Sans opinion ?

Il est temps de choisir les conditions de notre propre fin de vie. J’ai besoin de connaître votre position et de la faire connaitre aux électeurs. Je compte sur votre réponse sur un sujet connu de tous et sur lequel un futur législateur se doit d’avoir une position claire.
Bien à vous

 Réponses

Au questionnaire que nous avons envoyé, nous avons reçu les réponses suivantes :

De Gérard Poisson, candidat PS – EELV :

il faudra légiférer comme sur l’avortement en son temps et donner droit à l’individu de choisir sa fin de vie. Reste à trouver un cadre légal où le médecin et son service médical est associé. On sait que déjà l’euthanasie active existe sans porter ce nom. Quant au suicide assisté , le terme me gêne un peu : je souhaiterais en trouver un autre pour faire une différence claire avec le suicide volontaire des valides (en souffrance parfois psychologique).

De Jacky Flippot, Parti Breton :

Fin de vie : le défunt responsable de l’Alliance Ecologiste Indépendante en Bretagne et PdL , Jean Pierre Le Voguer était président d’une association pour la fin de vie digne, si besoin aidée. J’y suis évidemment favorable , l’euthanasie active pour moi vient après le suicide assisté .

D’Yves Daniel, République en Marche :

1° Chacun a sa propre perception de sa fin de vie,
2° Personne ne demande à mourir mais tout le monde demande à ne plus souffrir (physiquement et psychologiquement),
3° Oui à l’accompagnement actif de la fin de vie (plus respecter la volonté des personnes en souffrance).

De Brigitte Maillet, France Insoumise :

Pour l’euthanasie active, pour le suicide assisté. « Il faut un débat sur la nature de la civilisation humaine à notre époque. (…) Je veux introduire dans le débat le droit à être maître de soi-même. Il y a un lien direct entre le droit à l’avortement et le droit au suicide assisté. Je propose que ces deux droits soient inscrits dans la Constitution. » dit JL Mélenchon.